Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Voyage autour de la Terre !
  • Voyage autour de la Terre !
  • : 362 jours autour de notre planète bleue ! Ce blog va nous permettre de vous raconter nos aventures... et vous faire saliver un peu...
  • Contact

Recherche

Liens

30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 10:46

04. Borneo 09 Sipadan (05)  04. Borneo 09 Sipadan (07)  04. Borneo 09 Sipadan (03) 

Mabul (prononcez Maboule) est une petite île située au sud-est de Bornéo, au sud de Semporna. C'est d'ici, dans le dortoir d'un resort charmant et discret que nous avons séjourné 4 jours afin d'aller explorer les fonds marins de Bornéo. Au menu: au moins 3 plongées par jour, pour une durée de 50min à 1h, entrecoupées de snacks, buffets, gouters... 

 

Au premier jour de notre excursion, nous plongeons autour de Mabul: 

 

- Artificial Reef, un récif artificiel constitué de structures métalliques coulées sur lesquelles le corail pousse peu à peu et attire la vie aquatique. Bien que nous ayons découvert plein d'espèces qui nous étaient jusqu'alors inconnues, nous préférons les fonds naturels aux artifices humains pour recréer une vie maritime plutôt éparse. 

 

- Panglima reef, un récif naturel regorgeant de poissons, de crustacés et de corail. 

 

- Eel garden des récifs coraliens répartis sur une pente légère spéarés par des bancs de sable. 

 

04. Borneo 09 Sipadan (15)04. Borneo 09 Sipadan (16)

Le deuxième jour de notre excursion a été LA raison principale de notre séjour dans cette région de Bornéo. Nous avons plongé à Sipadan... Pour les connaisseurs, nous dirons que les plongées ont été tout simplement magnifiques! Pour les moins connaisseurs, Sipadan est l'une des îles dont les sites de plongée sont comptés parmi les 10 plus beaux au monde. Et pour cause! Sipadan est une petite île perdue au milieu de la mer des Célèbes. C'est également un site protégé et seuls 120 plongeurs sont autorisés chaque jour à y pénétrer. Sipadan, dont on doit la découverte au commandant Cousteau, est en réalité un ancien volcan dont les récifs coraliens peuplant le mur sont juxtaposés au bleu de l'océan profond de plus de 600 mètres ce qui donne une sensation vertigineuse, étrange et pénétrante d'un bleu intense et sans fin lors des excursions loin des récifs. Les fonds volcaniques regorgent de nutriments essentiels au développement de la faune et la flore marines et les courants marins ascendants permettent à ces organismes vivants de recouvrir les récifs à 100%!! De plus qui dit nourriture en abondance dit nombreux poissons bien nourris (plus de 3000 epèces!). Qui dit poissons bien nourris dit gros poissons qui attirent de plus gros prédateurs... C’est en quelque sorte "la chaîne dans le grand cycle de la vie"... dont  tous les maillons seraient énormes! Et c'est au terme de 4 plongées mémorables avec quelques incursions dans le bleu à la recherche (infructeuse toutefois) de gros mamifères que nous avons pu découvrir des requins à pointes blanches, des bancs de "jackfish", des bancs de baraccudas... entre autres espèces impressionnantes tant par la forme que par la taille.

Au troisième jour de cette excursion, nous avons mis le cap sur Kapalai et un récif artificiel... encore un. Cependant, après le gros voire très gros de la veille, nous sommes ici pour le petit voire le très petit! Kapalai est le lieu rêvé pour les amateurs de Nudibranches, petits mollusques aux couleurs impressionnantes.

 

Enfin pour clôturer notre excursion, nous irons aux abords de l'île de Siamil à la recherche de raies aigles et autres "devil rays". Malheureusement pour nous, nous ne pourrons en apercevoir aucune malgré trois incursions dans le bleu sur deux plongées.  

 

04. Borneo 09 Sipadan (14)

 

Disposant de quelques jours devant nous, nous avons même organisé une journée de trois plongées supplémentaires à Sibuan, au nord de Semporna. L'île, paradisiaque n'a rien a envier aux fonds magnifiques dont la diversité nous a une nouvelle fois subjuguée: du corail mou, du corail dur, des petits poissons, des plus gros, des mollusques, des anguilles... toute la diversité de la mer des Célèbes concentrée dans ces trois plongées.

 

C'est donc des images et de l'azote plein la tête que nous rentrons sur Kota Kinabalu (KK pour les intimes) ville de notre arrivée à Bornéo pour planifier la suite de nos aventures.

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 11:30

La jungle, c'est reparti! Profitant du temps dont nous disposions et désireux de voir les espèces qui manquaient à notre dernière expédition, nous remettons ça dans une autre partie de la rivière Kinabatangan: le village de Sukau.

      04. Borneo 08 Kinabatangan River (3)

 

Dès le premier jour nous débusquerons des orang-outan sauvages ainsi que d'autres nouvelles espèces de singes. De nombreux oiseaux seront également de la partie, dont notamment le fameux hornbill Rhinocéros que nous apercevront dans l'un des arbres bordant notre lodge. Notre marche de nuit ne nous permettra pas d'observer grand chose, la pluie étant de la partie. Seuls quelques insectes dont un cornu et très coloré et un serpent long de 2 mètres étant niché à une dizaine de mètres du sol nous feront l'honneur de leur présence.

 

04. Borneo 08 Kinabatangan River (2)

 

Le trekking matinal du deuxième jour n'a pas été plus fructueux que la marche de la veille. La pluie ayant cessée peu avant d'entammer cette marche, la forêt semblait dormir encore, même si nous avons tenté de (et réussi à) débusquer des singes (les "silver leaf langur"). Heureusement, le safari en bateau de l'après midi s'avèrera plus clément en terme d'animaux: des singes proboscis, des macaques à longues queues et quelques espèces d'oiseaux dont un hornbill rhinocéros et un que nous n'avions encore jamais vu le hornbill à crête! Nous verrons également quelques traces du passage d'éléphants pygmés... mais nous n'aurons pas la chance d'en apercevoir.

 

04. Borneo 08 Kinabatangan River (4)

 

C'est donc ravis que nous terminons cette excursion dans la jungle. Et cette autre partie de la rivière Kinabatangan nous aura réservé de biens belles surprises. 

 

04. Borneo 08 Kinabatangan River (1)

 

La jungle, c'est maintenant fini (pour le moment?). Maintenant direction l'excursion que  nous attendions avec impatience: 4 jours consécutifs de plongée!! Mais attention! Pas n'importe où...

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 14:29

N'ayant pas pu observer de tortue pondre chez Roland, et encore moins de bébés être relâchés, nous avons décidé de nous rendre à Turtle Island. Cette île, au large des côtes de Sandakan, est le terrain d'un programme Philipino-Malaysien de conservation des tortues marines de types Hawksbill et Verte. Ces deux familles d'ovipares sont des rescapés de l'époque des dinosaures. De plus, nous avons été étonnés du fait qu'elles possèdent des phalanges!

 

Nous avons eu la chance d'assister aux trois étapes du programme de conservation: 

 

04. Borneo 07 Turtle Island (2)

 

- La récupération des oeufs des tortues en premier lieu. A la nuit tombée, car n'étant pas pourvu de système de régulation de la température, des dizaines de tortues viennent accoster sur les plages de l'île avant de creuser un trou pour y pondre des oeufs. C'est donc éclairés à l'aide de nos lampes-torches que nous partons observer la ponte impressionnante: 57 oeufs! Tous ces oeufs sont collectés pour les sauver des dangeureux prédateurs (lézards, serpents...) et alimenter, de fait, la seconde étape du processus de conservation

 

- L'enfouissage des oeufs. Dans un trou profond de 60 cm pour que ni l'odeur, ni la chaleur des oeufs soient persceptibles par leurs prédateurs naturels, la totalité des oeufs sont enterrés. A différentes températures correspond le sexe des futurs bébés tortues. Afin d'obtenir des males, la température ne devra pas excéder 28°C. Pour des femelles, il ne faudra pas que la température tombe en dessous de ces 28°C (c'est bien connu: "Les filles ça a toujours froid"). Environ 2 mois plus tard, les oeufs écloreront et les bébés remonteront naturellement à la surface. Ils seront récupérés en vue de la dernière étape du processus

 

- La remise en liberté. Les bébés sont conduits sur la plage, au bord de l'eau d'où ils sont relachés puis guidés à l'eau à l'aide d'une lampe, les tortues étant naturellement sensibles à la lumière (et au bruit soit dit en passant). 

 

04. Borneo 07 Turtle Island (1)

 

Quel spectacle émouvant que de voir ces bébés tortues regagner le large. Ces bébés reviendront, une fois adulte, sur cette même plage pour pondre leurs oeufs, alimentant le grand cycle de la vie. Plus étonnant encore, les tortues possèdent la capacité de se repérer très précisément sur le globe en captant le champ magnétique terrestre à l'aide de cristaux sensibles à ce champ situés dans leur tête, et ce de manière encore plus précise qu'un GPS!

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:53

04. Borneo 05 Sepilok (2)Avant de commencer cet article, nous vous présentons Beryl (qu'on n'a pas pu voir en vrai malheureusement.. En l'adoptant, on aide l'ensemble des petits orphelins, mais nous avons pu choisir de suivre l'évolution de l'un d'entre eux, et nous avons décidé que ce serait cette petite Beryl, la plus petite des orangs outans).

 

Les images sont mieux qu'un long discours, donc, une fois n'est pas coutûme, nous vous laissons découvrir les nombreux orang-outans que nous avons pu voir, parfois de très près, au centre de réhabilitation de Sépilok où ils sont recueillis, nourrit et élevés jusqu'à être remis en liberté. Ce centre de réhabilitation a pour but d'apprendre aux singes recueillis tous les rudiments nécessaires à leur vie autonome dans la jungle. Parmis ces rudiments, les singes apprennent à grimper aux arbres et aux cordes, développent leurs musculatures et apprennent à se nourrir seuls. Certains préfèrent la facilité des plateformes où leurs sont servis fruits et légumes deux fois par jour. D'autres, au contraire, sont bien trop indépendants et attachés à leur liberté, qu'à la première occasion qui leur est offerte de retourner à l'état sauvage, ils sautent dessus et ne réapparaissent que très rarement sur les plateformes (pour ne pas dire jamais).  Fait remarquable: ces grands singes partagent 96% de notre ADN! Certains pensionnaires que nous avons rencontrés nous ont semblé bien plus humain encore de part leur poses et leurs comportements.

 

04. Borneo 05 Sepilok (1)

 

Et en bonus, les petit ours noirs ("sun bears") de Bornéo, rencontrés dans leur centre de réhabilitation à Sépilok, mais également les singes proboscis, avec leur appendice nasal si particulier ainsi que les "silver leaf langur" au centre de réhabilitation de Labuk Bay, situé non loin de Sépilok.

 

04. Borneo 05 Sepilok (5)   04. Borneo 06 Labuk Bay (5)   04. Borneo 06 Labuk Bay (3)

 

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:10

Bornéo est réputée pour ses fonds marins mais également pour ses parcs naturels, et plus précisément ses jungles. Nous nous sommes donc organisés une expédition de 3 jours/2 nuits dans la jungle bordant la rivière Kinabatangan. Au menu, des safaris en bateau, ainsi que des marches dans la jungle de jour et de nuit. La chance que nous avons eu à cette période de l'année est l'absence de touriste et c'est dans un petit groupe de 5 (nous inclus) que nous effectuerons cette expédition, quand, en saison haute, les groupes peuvent monter jusqu'à 20 voire 30 personnes...

 

04. Borneo 04 Uncle Tan (1)

 

Bilan de ces 3 jours de jungle: plusieurs espèce de singes(des macaques à longues queues, plus connus localement comme la mafia de la jungle, des singes proboscis à l'appendice nasal si particulier...), d'oiseaux (des hornbills, aux becs surmontés d'une sorte de corne, des kingfisher d'un bleu intense, des chouettes...) et d'insectes (notamment des cicaras, petits insectes emettant un crissement bruyant comparable au grillon du sud de la france et laissant, lors de leur mue, une carapace en forme de l'insecte quasi intacte!) ainsi que 2 crocodiles et de nombreuses espèces d'arbres qui nous permettraient de (sur)vivre dans la jungle.

 

04. Borneo 04 Uncle Tan (3)

 

Reconnaissant d'avoir vu tant d'espèce en si peu de temps, mais insassiables par nature, nous rentrons avec une pointe de frustration de n'avoir pas vu d'éléphants pygmés ni d'orang-outan sauvages et encore moins d'hornbills rhinocéros, à la corne rouge magnifique. Mais telle est la nature et qui sait ce que nous réserve la suite de nos aventures?...

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 11:23

 

Nous n'avons vu que des photos d'elle pour le moment mais elle est jolie avec seulement quelques cheveux sur la tête. D'origine malaisienne, Beryl a 2 ans mais ne pèse que 3,150 kg. Elle reprend toutefois du poil de la bête dans sa nursery. Apparemment très sociable, elle a déjà pris sous son aile une plus jeune "pensionnaire" qu'elle nourrit parfois comme sa petite soeur. Développée pour son âge, elle montre généralement l'exemple dans son groupe lors des activités d'éveil. Nous n'avons pas pu résiter à ses yeux bruns profonds et son petit air malicieux. Nous avons rempli le formulaire d'adoption et après quelques instants c'était fait! Nous sommes les heureux parents de Beryl dont les photos suivront plus tard.

Au fait, Beryl est une femelle ourang-outan ;-)

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 11:48

04. Borneo 03 Kudat Turtle Homestay (1)Perdu à KB, petite ville peu touristique, il nous faut stopper les bus sur la grande route, située à 2 bon kilomètres en dehors de la ville, pour parvenir à Kudat et la pointe de Bornéo, en direction du "homestay" de Roland, pour, peut-être, voir des tortues pondre.

 

04. Borneo 03 Kudat Turtle Homestay (5)

Roland (pas très local comme nom...) est un Malaysien qui accueille sous le toit d'une longhouse typique les aventuriers désireux de découvrir le programme de préservation des tortues marines qu'il entreprend.

 

La maison de Roland, ou plutôt celle de ses parents, abrite 3 familles: La sienne, celle de ses parents, et celle de son frère.

 

Nous passerons notre après midi à découvrir la plage préservée où les tortues viennent pondre leurs oeufs que Roland et son équipe collecte et préserve en vue de les protéger des prédateurs puis de relacher les nouveaux-nés. Nous découvrirons également les fonds marins alentours de cette plage que nous rejoignons en passant à travers la jungle, traversant une rivière. Je me ferai même un nouvel ami naturel: un petit poisson rayé jaune et noir qui me suit partout.

 

Nous avons la sensation de partager vraiment la vie de Roland et sa famille (au sens large) lors des repas organisés dans la maison principale. 

 

04. Borneo 03 Kudat Turtle Homestay (3) 04. Borneo 03 Kudat Turtle Homestay (4) 04. Borneo 03 Kudat Turtle Homestay (7)

 

Nous tenterons une marche de nuit pour voir les tortues mais, malheureusement pour nous, elle s'avéra sans succès.


04. Borneo 03 Kudat Turtle Homestay (2)Le lendemain nous irons visiter la pointe de Bornéo, dont nous ne comprenons que faiblement l'intérêt touristique. Plus de 5km et 2 pick-up plus tard, nous sommes de retour à la longhouse après un bain pas vraiment raffraichissant.

 

Nous cloturons cette journée par une soirée magie devant un public d'enfants qui ne se lassera jamais des mêmes illusions créées devant leurs yeux émerveillés.

 

Mais il nous faut aller nous coucher: demain une grosse journée de transport nous attends pour rejoindre Sandakan (pas moins de 8h de trajet!).

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 03:53

Mantanani, petite île perdue dans la mer de Chine du Sud (encore elle !) au large des côtes de Kota Belud (plus connue sous le nom de KB - prononcez KéBi...), a été pour nous un petit refuge pour quelques jours afin de nous remettre de notre ascension folle.

 

C'est également sous les conseils d'un voyageur que nous nous sommes rendus sur cette île qui, d'après ses dires, est paradisiaque.

 

04. Borneo 02 Mantanani (01) 04. Borneo 02 Mantanani (07) 04. Borneo 02 Mantanani (06)

 

Nous arrivons sur l'île et comprenons d'emblé: une eau turquoise, une longue plage de sable fin, des constructions discrètes (dissimulées dans les pins et les cocotiers). Nous sommes accueillis avec des colliers de perles. Nous prenons possession de nos quartiers: un dortoir pour 6 personnes dont l'occupation se résumait à Sophie, moi et nos sacs. 

 

Arrivant, par chance, lors du festival des récoltes, nous nous engageons à participer aux jeux organisés dans l'après midi ainsi qu'au barbecue du soir. 

 

04. Borneo 02 Mantanani (02)

Trois équipes de 4 personnes s'affrontent dans 4 épreuves: les échasses locales, le lance-pierres, le bowling à la noix de coco et la course de sac poubelle en binôme. 

04. Borneo 02 Mantanani (05)

Au terme du tirage au sort des équipes, où Sophie et moi sommes séparés dans 2 équipes différentes,les hostilités commencent. Le barbecue vient clore une après midi divertissante, passée dans une ambiance bon-enfant. Un jeu de loterie nous permettra de repartir avec un t-shirt, un bon pour un dejeuner gratuit, un superbe bol, et les coéquipiers de Sophie nous donneront leur deux sessions de snorkeling gratuites.  

 

Nous avons par la suite décidé de déménager dans un petit bungalow (appelé Sulap) face à cette mer turquoise..

 

Les fonds marins sont également magnifiques. Lors de diverses sessions de snorkelling, nous découvrirons de nombreuses espèces de coraux et de poissons que nous n'avions jusqu'alors jamais vu!

 

04. Borneo 02 Mantanani (04)

 

Enfin l'un des avantages de cette île, était sa faible population touristique. Nous avions les plages quasiment pour nous tout seul depuis lesquelles nous observions chaque matin le mont Kinabalu peu à peu se couvrir sous les nuages et les couchers de soleil, terminaient en beauté nos journées farniente.

 

04. Borneo 02 Mantanani (11)  04. Borneo 02 Mantanani (10)  04. Borneo 02 Mantanani (13)

 

Le seul défaut dans la cuirasse de ce tableau idyllique, en partie de cause naturelle, l'autre partie étant humaine, est la présence de déchets partout sur les plages. Chaque matin, il fallait s'évertuer à nettoyer la plage avant de pouvoir en profiter. La cause essentielle étant le changement naturel des courants 2 semaines plus tôt, ramenant de fait tout depuis le sud vers l'île. S'il n'y avait eu que les bouts de bois morts et les algues refluant sur la plage, nous aurions pu passer outre. Malheureusement, la quantité de déchets, plastiques entre autres, était tellement pharaonique que nous n'avons pas pu vivre pleinement ce paradis qui nous avait été annoncé... 

 

04. Borneo 02 Mantanani (08) 04. Borneo 02 Mantanani (03) 04. Borneo 02 Mantanani (12)

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 04:12

 

04. Borneo 01 Mulu (16)Gunung Mulu, l'un des nombreux parcs nationaux de Bornéo est situé dans l'état de Sarawak. Il est, depuis 2000, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en raison de "sa faune et flore tropicale exceptionnelle", ainsi que ses cavernes et ses montagnes karstiques (plus connues sous le noms de "Pinnacles"). 

 

Afin d'atteindre le parc national, deux voies d'aventuriers s'offrent à vous. Le premier est l'aventurier de type Jean Mermoz où après avoir survolé une jungle dense, s'étendant à perte de vue dans toutes les directions, vous atterrissez au milieu de nulle part, après que la piste apparaît au dernier moment, vous laissant frissonner jusqu'au dernier instant l'atterrissage dans les arbres. Le deuxième est l'aventurier de type Indiana Jones où après une journée enchainant voiture tout terrain, petit bateau à moteur et trek en pleine jungle, vous parvenez à destination.

 

04. Borneo 01 Mulu (15)Ayant dû planifier à l'avance (comme beaucoup de choses à Bornéo), nous avons opté pour l'aventurier de type Jean Mermoz, afin de découvrir d'en haut ce nous découvrirons d'en bas plus tard... C'est donc chargés de nos "maisons" que nous nous sommes rendus à l'aéroport pour découvrir, avec étonnement que nous sommes les deux seuls à prendre le petit avion pour nous rendre à Mulu! Nous avons donc eu un vol privé dans ce bi-moteur à hélices de 76 places. Malheureusement, nous n'avons pas eu le temps de demander à voir le cockpit, le trajet étant cours et les phases de décollage/atterrissage plutôt longues. Nous aurons cependant le temps d'admirer les étendues de jungles impressionnantes juxtaposées aux palmeraies...

 

Nous entammons notre découverte du parc par un petit trek, seuls, sur les allées faites de planches de bois à la découverte des espèces animales (dont un incroyable lézard volant et un phasme géant) et végétales du parc de Mulu très bien renseignés par les nombreux panneaux informatifs du parc. L'après-midi, nous partons pour une excursion en direction de deux des grottes du parc: "deer cave" et "lang cave". Malheureusement pour nous, la tempête que nous avons essuyée dans la nuit a perturbé le circuit électrique des grottes et c'est donc dans le noir quasi total que nous découvrons les énormes grottes. Cependant, les jeux de lumière naturelle pénétrant les grottes par moment et éclairant les filets d'eau dégoulinant des stalactites, participaient à l'ambiance mystérieuse et mystique qui régnait dans ces grottes.En raison des pluies diluviennes s'abattant sur Mulu (rainforest oblige) nous avons dû attendre le lendemain pour assister à l'un des spectacles les plus impressionnants qu'il nous ait été donné de voir: "l'exode des chauves-souris". En fin de journée, entre chien et loup, des milions de chauves-souris sortent des grottes pour aller chasser de manière très organisée. Nous avons pu admirer un serpent volant se dessiner dans le ciel pendant de nombreuses minutes.

 

04. Borneo 01 Mulu (07) 04. Borneo 01 Mulu (08)

 

 

Le lendemain nous partons pour un trek de 3 jours pour aller gravir les étranges formations rocheuses connues sous le noms de "Pinnacles". Mais c'est par la visite de deux nouvelles grottes que commence notre journée. L'éclairage, bien présent cette fois, nous permet d'apprécier l'immensité du réseau de grotte de Mulu (l'un des plus grands au monde!) ainsi que les magnifiques oeuvres artistiques que l'eau a pu sculpter au fil du temps. Et c'est donc en début d'après midi que nous entammons notre première marche en direction du camp de base, au pied du mont que nous gravirons le lendemain. Une bonne marche de 9 km dans une jungle de plus en plus chaude et humide à mesure que nous nous y enfoncions. Durant ce trek, Sophie se fera une nouvelle amie qui l'accompagnera quelques minutes... dans sa chaussure: une sangsue! Nous marcherons tranquillement 3h avant d'arriver au fameux camp de base, découvrant ce dernier infesté d'abeilles. Plus ennuyeuses que réellement dangereuses, nous enlèverons rapidement nos vêtements trempés de sueur dont les petits insectes sont très friands. Mais il est temps pour nous de nous coucher, après un diner riche en sucre lents pour nous donner des forces pour l'épreuve du lendemain: l'ascension. 04. Borneo 01 Mulu (04)04. Borneo 01 Mulu (01)Avec simplement 2,4km à parcourrir en longueur, on pourrait penser que ce deuxième jour serait un jeu d'enfant... C'était sans compter les 1200 mètres de dénivelé positif portant à 50% en moyenne la pente de notre ascension. La dernière partie, la plus hardue, s'apparentait plus à de l'escalade qu'à un trekking de montagne. La chaleur et le taux d'humidité crevant le plafond n'aidant pas, nous dégoulinons à grandes eaux durant ces 3h d'ascension. Arrivés là haut, nous avons pu profiter d'une vue épisodiquement dégagée sur les étranges pics de roches, uniquement créés par l'acidité de la réaction de l'eau au contact de la roche poreuse. Il nous aura fallu près de 5h pour redescendre les 2,4km: nos genoux et nos cuisses s'en souviendront pour quelques jours assurément!

 

 

04. Borneo 01 Mulu (14)Le 3ème et dernier jour, nous avons parcourru les 9km du premier jour en sens inverse (en 2h de temps seulement même avec les jambes courbaturées) avant d'être récupéré par un bateau nous ayant déposé au pied de l'aéroport. Sophie me faisait remarquer que, lors de l'enregistrement de nos bagages, j'avais deux trainées de boues sur le mollet droit... Il s'agissait en réalité de deux sangsues s'étant visiblement régalées de mon sang au vue de leur taille. Sophie entrepris même d'en écraser une, la faisant littéralement exploser et répendant une imprésionnante quantité de sang sur le carrelage de l'aéroport.

 

Et c'est en business class, faute de place dans la catégorie standard, que nous regagnons Kota Kinabalu (plus connu sous le nom de KK - prononcez KéKé), survolant une nouvelle fois la délimitation très nette où la jungle cotoie la plameraie, afin de nous préparer à la suite de notre aventure: Et si on allait se relaxer sur une île?

 

 

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 07:52

 

03. Malaisie 01 Kuala Lumpur (3)Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas à 2 mais à 4 que nous découvrons la Malaisie!

En effet nous avons eu le plaisir d'acceuillir deux de nos très bons amis (Damien et Julie pour ne pas les citer)

afin de partir découvrir les richesses de ce pays.

 

Première étape de la visite: Kuala Lumpur, la capitale. Nous n'aimons généralement pas les grandes villes... et  Kuala Lumpur ne déroge pas à cette règle. Après avoir déambulé des heures durant à travers les différents quartiers de la ville, nous ne parvenons pas à tomber sous le charme de cette mégapole (mégalopole?). Un seul quartier toutefois nous a plu: celui des tours Petronas. Ces deux jumelles géantes se dressent fièrement au pied d'un parc agrémenté d'un bassin et de fontaines. Nous monterons même dans l'un des gratte-ciel non loin afin de jouir, un cocktail à la main (excusez du peu), d'une vue imprenable sur les clones colossaux.

 

03. Malaisie 02 Cameron Highlands (1)Nous partirons ensuite vers le nord en direction des Cameron Highlands, afin de découvrir les plantations de thés et de fraises, tout deux réputés dans le pays tout entier. Malheureusement pour nous, la saison des fraises n'est plus d'actualité et le thé a été cueilli récemment. Pas découragés pour autant, nous décidons de partir pour quelques balades à la découverte des plantations de thés. Ce à quoi nous nous attendions moins, en revanche, était que, pour atteindre lesdites plantations, nous devions marcher de longues heures à travers la jungle! Mais les efforts ont  été vite récompensés lorsque nous avons découvert les plantations de thés recouvrant, à perte de vue parfois, le  paysage vallonné que nous avons parcourru.

 

03. Malaisie 03 Taman Negara (10)Nous repartirons 2 jours plus tard en direction du Taman Negara afin de découvrir l'une des plus vieilles jungle du monde! Malheureusement pour nous, arrivés sur place, nous avons la confirmation que de nombreuses abeilles bourdonnent dans la jungle, car de nombreuses plantes sont en fleur à cette époque. Nous nous organisons donc quelques excursions afin de découvrir des tribus locales ainsi que les abords de la jungle, mais décidons (à regrets) de ne pas entreprendre de trek dans la jungle profonde.

 

Nous partirons donc plus tôt qu'initialement prévu en direction du nord de la Malaisie, non sans un détour pour  voir (et donner à manger à) des éléphants. Nous prendrons un train de nuit, au beau milieu de la nuit, afin de nous rendre sur les îles Perhentians.

 

A quelques kilomètres des côtes nord est de la Malaisie, l'archipel des Perhentians est composé de 2 îles, Pulau Perhentians Besar, la grande île plus tournée vers le tourisme familial, et Pulau Perhentians Kecil, la petite île, dont les deux plages principales, Long beach et Coral Bay, offrent deux visages radicalement différents. Tandis que Coral bay fait face à l'ouest et ses bars et restaurants offrent un havre de tranquilité pour observer les flux et reflux de la mer, un "ice blend" à la main, Long beach et ses bars, faisant face à l'est, s'animent, rythmés par des spectacles de feu, de la musique entêtante et des narguilés aux saveurs exotiques, foisonnant progressivement pour laisser place à une immense piste de danse en plein air...

 

Débarquant fraîchement sur l'île, nous ne nous sommes rendu que trop tard du fait que nous arrivions un vendredi sur l'île, sans aucune réservation. Comme d'habitude nous direz-vous? Certes! Mais cette fois-ci nous avons mis près de 4h à parcourrir Coral Bay et Long Beach avant de finalement trouver de petits chalets nichés en amont de Long Beach. Nous nous levions donc avec une vue sur le soleil levant sur les flots (plus ou moins) calmes de cette mer de Chine du Sud...

 

Qui dit plage, dit (souvent) farniente, cocktails et baignades... C'était sans compté la richesse des fonds sous marins de Malaisie! Nous avons donc incité (sans forcer) Damien et Julie à passer leur premier niveau de plongée que nous avions passé il y a 2 ans en Indonésie dans les eaux limpides de Gili Air. Cependant, comme nous n'avions pas plongé depuis près de 2 ans, nous avons dû repasser une leçon pour nous rafraichir la mémoire. 

 

03. Malaisie 04 Perhentians & Redang (2)

Parés pour affronter la vie marine de cette mer de Chine, nous avons plongé tous les 4 à l'un des sites les plus connus du coin: Temple. Ce pic isolé en pleine mer concentre toute la faune et la flore aquatique des environs. Nous avons pu voir d'innombrables poissons et coraux de toutes les couleurs parmi lesquels les fameux poissons clowns (mais si! Vous savez? ces petits poissons rayés oranges et blancs... vous ne voyez toujours pas ? Et si maintenant on vous dit que "Némo" est un poisson clown, vous voyez maintenant, non ? Pour les gens de mauvaise foi, ou n'ayant pas vu Némo, le film d'animation de Pixar, vous pouvez admirer une photo de poisson clown dans cet article. Maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne connaissez pas les poissons clown!). Durant cette plongée, et quasiment à cours d'air, nous avons réussi à dénicher une tortue (de type Hawksbill pour les amateurs/connaisseurs).

 

Nous nous sommes également organisés une excursion plongée vers une île réputé pour ses plages magnifiques et située non loin de l'archipel des Perhentians: Pulau Redang (En malaisien, "Pulau" signifie "île"). Au programme: 3 plongées sur différents sites dans les eaux baignant Redang. Ces 3 plongées nous ont permis de découvrir davantage de couleurs et de formes tant à travers la diversité des espèces de poissons qu'au travers de la multitude de coraux présents sur les sites, même si nous aurions aimé que la visibilité lors de l'ultime plongée soit meilleure.

 

03. Malaisie 04 Perhentians & Redang (6)

Après cette expérience à Redang, et ayant découvert la plage principale (au nom très recherché de... Long Beach) durant notre déjeuner, nous avons décidé de remettre pied à terre sur cette magnifique plage de sable fin au moyen d'une excursion privée de snorkelling (comprendre exploration des fonds sous-marins avec masques, tubas et palmes) à Redang. La plage idyllique et les eaux turquoises d'une limpidité presque irréelle nous ont autant récompensé que le soleil dont la présence ne s'est jamais faite attendre.

 

03. Malaisie 04 Perhentians & Redang (5)Des images d'au dessus et du de dessous la mer plein les yeux et la tête, nous décidons d'organiser une ultime plongée, d'un genre différent des autres: une plongée sur une épave. Cette épave de 90m de long est censé être le terrain de jeu de nombreuses espèces de poissons et nous sommes censé pouvoir pénétrer dans les entrailles du géant d'acier. Nous arrivons donc sur le site de plongée et nous jetons à l'eau. Nous avons bien vite déchanté quand nous avons constaté l'horrible visibilité dont nous disposions. Nous étions 4 à plonger avec notre instructeur et nous suivions par binome... Situés en fin de peloton, le seul miracle d'apercevoir les palmes de notre instructeur réside dans le fait que ces dernières étaient fluos! Pour tout dire, nous avons senti, à un moment donné, que nous étions (très?) proche de l'épave quand le ciel s'est tout à coup assombri. Cependant, aussi près de l'épave que nous ayons pu être, nous ne l'avons pas vu! Nous sommes remontés sur le bateau, après avoir dérivés quelques dizaines (centaines?) de mètres plus loin que le point prévu de remonté en raison des forts courants en surface de l'épave.

 

C'est donc un peu amer que nous sommes rentrés même si, dans l'ensemble des plongées que nous avons pu faire, nous avons découvert de merveilleuses espèces tant animales que végétales.

 

Mais il est déjà temps de dire au revoir à Damien et Julie qui doivent nous quitter pour rentrer, non sans un crochet par la proche Singapour, pour revenir au quotidien de leur vie parisienne. Et c'est sous une pluie battante, pour ne pas dire la tempête et les éclairs que nous voyons la petite embarcation quitter l'île en direction du continent avec à son bord, les deux compères avec qui nous avons pris plaisir à découvrir une partie de la péninsule Malaisienne.

 

03. Malaisie 04 Perhentians & Redang (4)

 

Après avoir passé un jour supplémentaire sur l'île afin de déterminer la suite de notre programme nous mettons les voiles, cap sur le continent pour rejoindre Khota Baru d'où nous décolerons le lendemain pour la suite de notre périple.

Après la Malaisie avec les amis, c'est Bornéo en "solo"!

 

 

(PS: pour ceux qui se le demanderait, Damien et Julie sont bien rentrés en France!)

 

 

Repost 0
Published by soetmat
commenter cet article